21 septembre 2020

21.09.2020 Journal #8 – Un lundi en douceur…

« Je ne suis pas une Generator ». Répète encore « Je ne suis pas une Generator ».

Petite forme ce matin. Et c’est bien normal, après les derniers jours d’effervescence créative, un week-end fort sympathique chez des amis, et l’arrivée de mes règles… Il fallait bien que je calme le jeu à un moment donné… et ce moment est arrivé.

J’essaie de bien le vivre. En fait, je vis toujours bien les moments de repos, je n’ai aucun problème à me reposer. Mais là, j’ai une to-do liste longue comme le bras qui m’attend, alors ma petite voix directive s’agace dans ma tête.

Mais je sais que forcer est contre-productif… et que si je veux retrouver ma forme rapidement, la seule solution, c’est de lever le pied quand j’en ressens le besoin. C’est-à-dire maintenant.

Cette semaine, je ne garde donc qu’un seul focus : les inscriptions à La Bulle. Le reste sera fait selon mon temps disponible, mon énergie et mon envie…

Mais je remarque un schéma : après une période d’intense activité (surtout quand celle-ci est gratifiante), j’ai besoin de me reposer. C’est naturel et je le sais. Il n’empêche qu’à chaque fois, il y a une chose qui me fait peur : ne pas arriver à retrouver le flow d’avant. Ce qui est ridicule parce que je sais que je le retrouverai, vu que je l’ai déjà expérimenté. Mais il y a ce truc : se remettre à un projet peut être énergivore. Parfois, c’est plus facile de continuer sur sa lancée, pour ne pas avoir ce moment où il faut remettre le pied à l’étrier. Pourtant, cette stratégie n’est pas viable à moyen terme, surtout quand on est Projector. Parce qu’alors, on ne continue pas sur sa lancée… on tire sur la corde. Et le jour où on s’écroule, la remise en selle est biiieeeeen plus longue et fastidieuse.

C’est un apprentissage, de s’écouter et de se faire suffisamment confiance pour s’autoriser à décrocher. Je crois que mon obsession pour les prises de notes et les systèmes d’organisation vient aussi de là : si je sais que je pourrai retrouver les infos dont j’aurai besoin quand je replongerai le nez dans mes dossiers, je peux me reposer avec sérénité.

Aujourd’hui, je suis fatiguée. Mais c’est une fatigue heureuse, car elle est le résultat de belles décisions, rencontres et actions vécues ces dernières semaines. Et ça, c’est vraiment une de mes sensations préférées.

Alors, je m’accorde le temps et la douceur dont j’ai besoin. Et je savoure l’instant présent.

A demain !
Sofia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *